6 novembre 2013

La genèse

Après un bon tiers de siècle de compétition moto, de la terre du Motocross à l’asphalte des circuits,  j’avais décidé de mettre un terme à ma vie sportive de compétiteur moto sur une double victoire aux 300 et 600 Miles du Vigeant en 2007.

En partance pour un tour du monde en 2008… Tout au long des 62 292 km de cette belle promenade, le plaisir de conduire Pitalugue, side-car Choda aux excellentes qualités routières et tous chemins n’a fait que croître jusqu’au point de me décider à lancer un projet un peu fou.

Bercé dans ma jeunesse par la légende régionale que fût Jean Nougier de Saint Andiol (84). Petit artisan génial qui fabriquait dans son atelier des machines fabuleuses en rajoutant des cylindres et des arbres à cames à des moteurs de série…

Puis, juste avant mes débuts en Motocross, René DUGAS de Pernes (84), crossman émérite qui ne vivait que par et pour ce sport en pilotant une moto construite de ses mains. Il l’avait appelé Nuits blanches… Sacrée volonté que la sienne, entré dans la moto comme on entre dans les ordres, il a dédié toute sa vie à sa passion d’abord au guidon en tant que professionnel jusqu’à un âge certain et ensuite avec son terrain de l’amitié dont le seul nom traduit parfaitement sa démarche. Merci René !

Et comme depuis tout petit, j’ai cette envie irritante de faire ce que les autres ne font pas ou s’ils le font, de le faire d’une façon qui n’appartient qu’à moi-même, le projet hyperside est né : Concevoir et construire un side-car hypersport pour les compétitions de Rallyes routiers.

J’entends les esprits chagrins au fond là-bas : oh ouais, l’autre, il arrête la compétition moto et paf, il recommence… Stop !!!
Le jour où tu conduiras un side-car, tu comprendras que ça n’a rien, mais alors rien à voir avec la compétition moto !

Revenons à notre sujet : l’hyperside…
J’ai longtemps pensé à l’hyperside au guidon de Pitalugue, bon gros voyageur de 870 kg en charge, tracté par un vaillant desmodue 944cc sur une vénérable Cagiva Elefant. J’imaginais l’hyperside… léger et maniable, avec le minimum obligatoire de pièces auto. Après tout, un side-car est une moto à 3 roues, pas une voiture à 3 roues !
La raison d’exister de l’hyperside est la compétition… dans la pure tradition Ducati. Mes connaissances (d’informaticien et bricoleur doué) ne me permettant pas de réaliser la chose tout seul, le projet ne pouvait être que communautaire et les copains ont apporté leur science dans chacune de leur spécialité. Vous les rencontrerez au détour de ces pages et la communauté est aussi diverse que passionnée… L’expérience humaine d’un projet avançant sans grand moyen financier a demandé des efforts à tous dont je ne les remercierai jamais assez. Et puis les rencontres humaines que provoque forcément ce genre de délire… complices et comblantes.
L’hyperside est le résultat de la passion, de l’amitié et du partage. Presque un fablab
Sacrée tranche de vie ! 🙂

 

 

Next Page

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *